Hello, après la déception de Minute of Islands, place à une vraie belle surprise : Chicory: A Colorful Tale. Et comme c'est un coup de coeur, je suis obligée de le partager avec vous. Voici mon avis sur la version PS4.

Histoire & narration

(GregPo & Bluerry quand ils parlent de moi 😘)

Picnic est une bourgade sans problème, tout le monde il est gentil, tout le monde il est heureux. Jusqu’au jour où toutes les couleurs disparaissent aussi mystérieusement que soudainement. Notre personnage (dont on choisit le genre et le prénom selon notre plat préféré), concierge de l’illustre Peintre Chicorée, hérite par le plus heureux des hasards du fameux pinceau magique de son idole (qui semble avoir disparue) et de toutes les responsabilités qui vont avec.

Je pensais partir sur une aventure toute mignonne et légère, mais la force de Chicory c’est de parler de thèmes sombres, parfois lourds, liés à la santé mentale tout en les présentant de façon assez décontractée, intelligente et maîtrisée, sans changer le ton charmant du jeu. Pas de gros mélodrames à l’horizon, seulement une justesse incroyable des dialogues et de ses sujets. Du coup ça tape où ça fait mal, mais toujours avec bienveillance. Pour peu que vous soyez en proie à l’anxiété, l’autodestruction, le burn out ou encore le fucking syndrome de l’imposteur le jeu aura un vrai impact sur vous. Chicory met au grand jour nos plus grandes insécurités pour mieux nous réconforter derrière.

Et pourtant ce petit jeu indépendant qui ne paie pas de mine est une véritable bulle thérapeutique et antistress, portée par la gentillesse des habitants de Picnic, de la bienveillance et de la bonté émanant globalement de tout l’univers du jeu. Et sah ! Quel plaisir. 🎤🎵

 

Gameplay & technique

Chicory se présente avant tout comme une sorte de Zelda-like qui repose toutes ses mécaniques sur la peinture. Grosso modo, vous aurez un curseur représentant votre pinceau sur l’écran, à bouger avec le joystick droit, que vous pouvez grossir ou rétrécir, deux touches pour peindre ou effacer, et une palette quadricolore, comme les 4 couleurs de la France (j’espère que vous avez la ref), pour chaque zone. Ça ne paie pas de mine sur le papier, mais Dieu, quelle exécution !

A partir ce gameplay simplissime, le jeu arrive à créer des puzzles ingénieux, jamais trop durs ni trop faciles, et des combats de boss retors qui gagnent en intensité, mais qui ne sont jamais punitifs car il n’y a aucun game over. D’ailleurs ce seront les seuls affrontements du jeu, mais qu’est-ce qu’ils sont bien fichus quand même. Concernant les puzzles, je préfère laisser la surprise totale à ceux qui souhaiteraient plonger la tête la première dans Chicory, mais disons qu’au début il sera par exemple de colorier des arbres pour les faire pousser ou effacer leur couleur pour les rétrécir et ainsi voguer de plateforme en plateforme. Sachez juste que ça gagne en complexité et ingéniosité au fil des chapitres, à la fin desquels vous gagnez un nouveau pouvoir le pinceau.

Résultat les mécaniques liées à la trame principale sont gratifiantes de bout en bout, en émane un sentiment de satisfaction que j’ai rarement eu dans un jeu et même, oserais-je dire, un sentiment d’accomplissement personnel. Et comme le gameplay se renouvelle continuellement, il n’y a à aucun moment un quelconque sentiment de lassitude ou de répétitivité.

Quêtes & contenu annexes

Aussi, le monde dénué de ses couleurs, tous les environnements sont en noir et blanc. Entre deux chapitres ou donjons, on peut s’arrêter pour absolument tout colorier : les habitants, le mobilier, la nature etc. Résultat : le gameplay devient encore plus relaxant. Ça m’a rappelé les après-midis chez ma grand-mère passés sur les livres de coloriage avec des feutres à bout de souffle, il y a clairement une empreinte nostalgique qui émane du jeu. C’est purement optionnel, mais juste pour le calme que ça procure je ne peux que recommander de s’y attarder.

Le reste des à-côtés de l’histoire principale jouissent du même soin que le reste avec des quêtes annexes peu nombreuses mais intéressantes, principalement liées à des collectibles, vrais casse-têtes ardus du jeu. Il est également question d’une académie, pour prendre des cours de dessin où il n’est cette fois plus question de colorier mais de dessiner parfois sur des sujets libres, parfois en devant reproduire un dessin. C’est ultra grisant, d’autant qu’on retrouvera nos œuvres dans les environnements du jeu, mais ça montre réellement les limites de la manette par rapport au combo clavier/souris.

Joysticks obligent, les dessins manquent de précision, ça peut paraître fastidieux au départ, mais on trouve quand même facilement le coup de crayon, il ne faut juste pas être impatient. Notez que le gameplay n’a aucunement été optimisé sur le pad tactile et il est inutilisable en l’état tant le curseur part dans tous les sens.  Ca n’entache en rien le gameplay, car la philosophie du jeu reste avant tout d’être indulgent avec soi-même et juste prend plaisir à peindre, et croyez-moi ça marche à merveille.

 

Direction artistique & atmosphère

Chicory se démarque par son adorable coup de crayon épais et enfantin qui rappelle les livres de coloriage. Le noir et blanc total peut paraître étrange au début, mais puisqu’il nous revient de tout colorier on a vite fait de l’oublier. Mais plus que la DA qui est finalement liée au gameplay, c’est l’atmosphère du jeu que je retiens. J’insiste à nouveau sur la bienveillance du jeu, c’est léger, c’est mignon, réconfortant et c’est un vrai bol d’air frais.

Durée de vie

Il m’a fallu environ 14h pour finir le jeu, en ayant pas terminé toutes les quêtes annexes et n’en ayant repeint que quelques environnements. Je pense qu’il faudra en encore 4-5h pour venir à bout de tout. Un contenu riche et honnête pour une production de cet acabit. Et comme je l’ai dit il y a plein de petits à-côtés ultra plaisant pour faire gonfler cette durée de vie.

Platine/difficulté

Il y a un platine sans difficulté particulière et sans trophées manquables, puisqu’ils sont liés à l’histoire, les quêtes annexes et les collectibles. Perso je ne vais pas foncer dans le platine tout de suite, je préfère avoir une excuse pour revenir sur le jeu dès que ça ne va pas et que j’ai besoin de mon petit câlin virtuel réconfortant.

Conclusion

Quelle belle surprise que ce Chicory: A Colorful Tale, clairement LA surprise de ce début d’été pour moi. Le jeu charme par son petit minois tout mignon, sa bienveillance et son écriture pleine de justesse, mais happe grâce un gameplay bien ficelé exploité à merveille par des puzzles ingénieux, des combats de boss intéressants et des mécaniques de peinture inventives qui se renouvellent. Un jeu ultra attachant qui a une vraie personnalité et surtout une véritable cohésion entre le gameplay, l’écriture et l’univers. Bref, un vrai coup de cœur pour moi.

  • Jeux indépendants
  • jeux indépendants
  • Avis des wappers
  • Jeux indés
  • Indies
  • Chicory a colorful tale
Signaler ce post
6 commentairer

commenter cette publication ?

photo de profil de wierbowski

Wierbowski

J'attends une promo pour me lancer, je savais bien que c'était un petit trésor, je n'avais pas eu le temps de chercher plus d'infos sur cette merveille, du coup merci de ce super retour ! Bonnes vacances, bises.

il y a 18 jours
commentaires 0
Répondre
Signaler
photo de profil de Bluerry

Bluerry

Ah ! quand tu aimes un jeu, tu sais donner envie, merci de ton retour plus qu' enthousiaste, je ne sais pas si je vais le faire un jour mais " sah ! Quel plaisir. 🎤🎵" D'avoir lu ton avis sur ce jeu.

Je trouve vraiment que tu es :......

La meilleure de tout les temps. ( 😏😏)

ah! (Comme dirait Denis brogniard) Tu as osé 🤣🤣🤣🤣🤣

il y a 18 jours
commentaires 0
Répondre
Signaler
photo de profil de Mixvis

Mixvis

Merci pour ton retour d'expérience vraiment captivante, il est déjà dans ma liste de souhaits 😁

il y a 18 jours
commentaires 0
Répondre
Signaler
photo de profil de Noka_the_witch

Noka_the_witch

Je pense que je vais l'ajouter dans ma liste de souhait, ça me donne bien envie d'y jouer et je suis très intriguée par l'histoire! Merci beaucoup pour ton avis =)

il y a 18 jours
commentaires 0
Répondre
Signaler
photo de profil de Peomus

Peomus

Très bel avis ! Et ca à l'air plutôt sympa à la lecture de ton avis  😁 

il y a 18 jours
commentaires 0
Répondre
Signaler
photo de profil de Manito

Manito

Je ne connaissais pas. Merci pour cette découverte détaillée. 👍

Je passe faute de temps mais intéressant.

il y a 18 jours
commentaires 0
Répondre
Signaler